Nouveaux mots pour les éditions 2020 des dictionnaires

 

Savez-vous ce que c'est que la bigorexie ? D'après le dictionnaire Larousse, c'est « l'addiction caractérisée par un besoin irrépressible de pratiquer intensivement une activité sportive », dans le but de développer sa masse musculaire. Le mot, formé sur l'adjectif anglais big et le suffixe d'origine grecque orexie, vient d'entrer dans la nouvelle édition du dictionnaire.


En effet, c'est une tradition, les deux grands dictionnaires français Larousse et Robert, frères ennemis depuis des lustres, publient chaque année au mois de mai leur nouvelle édition. La cuvée 2020 comprend 150 nouveaux mots pour le Larousse et 109 mots pour le Robert.

Voici une sélection non exhaustive de ces nouveaux mots :

 

LAROUSSE ROBERT
adulescence
alphabète
antispécisme
apatridie
benaise
bigorexie
bioplastique
bore-out
charge mentale
cliver
cobotique
cryptomonnaie
cybercrime
cyberdjihadisme
dagobert
darknet
datacratie
dédiésélisation
deep learning
divulgâcher
doxocratie
emportiérage
fachosphère
fiché S
gazéificateur
genré
gonfle
hackaton
hypnothérapie
illectronisme
inclusif
kénaf
klouker
licorne
locavorisme
nounoune
raguiller
ramen
relocalisation
sentience
slasheur
smicardisation
sorteur
stollen
suprémacisme
survivalisme
taxieur
traceur
ubériser
udon
zone morte
agrobusiness
amitieux
anticasseur
autophagie
azuki
baclofène
beignerie
biérologie
biocapacité
biomolécule
blockchain
boboïser
brûlement
cadeauter
cardiotraining
cavurne
cosmologiste
coworking
crochir
cryptomonnaie
cyberharcèlement
data
démocrature
écopâturage
enfirouaper
gâté
hygge
hypersexualisation
infox
jober
krav maga
lanceur de balle de défense
malaisant
microbille
millénial
minnéola
monoroue
niaisage
ochlocratie
orwellien
paléoanthropologie
pédocriminalité
prête-plume
prosecco
qubit
ramen
scroller
serrano
sinophone
soba
tototte
transhumanisme
transpartisan
transphobie
udon
vacher
vidéoverbalisation
welsh
zythologie

 

Peu de nouveaux mots en commun entre les deux dictionnaires, hormis cryptomonnaie (monnaie virtuelle de type Bitcoin), ramen et udon (variétés de nouilles japonaises). A part ça, la tendance déjà constatée depuis quelques années se poursuit et donne une bonne idée de l'air du temps, puisque « c'est dans les mots que nous pensons » : le vocabulaire contemporain fait la part belle à la violence politique et à la numérisation (voire l'ubérisation) de la société.

Pour ma part, j'ai une tendresse particulière pour divulgâcher (Larousse) qui remplace avantageusement « spoiler », et pour prête-nom (Le Robert) qui peut se substituer au « nègre » en littérature.

 

 

Pour aller plus loin :